• Le loup qui a des idées...

    Un de nos projets cette année était de réaliser un film d'animation.

    glassesCOCORICOOOOOOOOOOOO!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    coolAlors, voilà le produit fini. Je suis très, très contente... d'avoir fini et du résultat. Oui, je fais de l'auto-satisfaction!happy

    C'est un film de 6' 50'' qui a pour titre "Le loup qui a des idées" avec lequel nous allons participer au Festival Troyes Première Marche". On clique ici pour voir!

    .

    C'est un festival de courts-métrages pour les jeunes réalisateurs. Pour le département de l'Aube, 6 classes ont fait l'objet d'un PAG (Projet Action Globalisé) financé par l'Inspection de Troyes. Le thème cette année était: "Images de verre". Et ceci n'était pas innocent car cette année c'est Troyes qui va faire l'actualité. Si ! Si !

    Au fait, j'adore cette ville!

    A Troyes, une superbe "flânerie" est organisée par les services culturels de la Ville, du Conseil Général, les Musées Troyens autour de notre patrimoine local unique en Europe et peut-être bien dans le monde : le VITRAIL                           

    On peut se documenter ici car  La cité du Vitrail ouvre ses portes à partir du printemps,

    ou ici, sur la télé locale  

    Le loup qui a des idées... le film d'animation

    Sur le modèle du loup qui voulait changer de couleur, d'Orianne Lallemand et Éléonore Thuillier,

    Les élèves de ma classe CP ont écrit et réalisé un film d'animation utilisant le verre et des images comme les vitraux.

    Comme dans l'album d'origine, Loup, que mes petits appellent Auzou, ne se trouve pas beau, n'aime ni son apparence ni sa couleur. Il frise la déprime et veut changer de couleur.

    Le travail d'écriture a permis également  la réalisation d'un didapages ( pour ceux qui ne connaîtraient pas, c'est un livre numérique.)

    J'attends que passe la fête de fin d'année pour mettre en ligne cette "future Palme d'Or" et "l'album du siècle". C'est à ce moment que les enfants ont décidé de montrer leur travail à leurs parents.

    Pour les séquences sur la rédaction de l'histoire uniquement:

    5 séquences de littérature:

    travail sur le personnage, son caractère, ses sentiments...

              sur le texte, les répétitions, les formulations et la mise en réseau.

             sur la compréhension, la chronologie de l'histoire et le déroulement des différents récits dans les albums de la série Le loup qui...

            sur quelques exercices de remise en ordre de certaines parties du texte afin de bien manipuler les structures syntaxiques...

    Puis, le gros morceau, le travail d'imagination à la manière de ...

    8 séquences de  presque 2 h00 par groupes de 10 pour écrire chaque épisode de l'histoire: introduction, les 7 jours, la conclusion.

    Pour la démarche, j'ai fait simple, une première chasse au tableau de tous les noms ou mots de couleur que les enfants connaissaient. On a eu des choses sympa comme argenté, irisé, phosphorescent, turquoise, fuchsia...

    puis on a choisi la couleur qui nous servirait pour transformer le loup pour le premier des jours de la semaine. Cela a fait l'objet d'un débat. Chacun voulait qu'on choisisse sa couleur... À 6 ans, ce n'est pas facile la démocratie...

    La majorité a opté pour l'argenté.

    On a ensuite écrit toutes les idées et tous les mots auxquels nous faisait penser le mot argenté. Pas facile les associations d'idées et les images mentales qu'il faut se créer. Les 3 premières séances ont été laborieuses puis les enfants ont compris qu'on pouvait dire des choses même loufoques, ils ont adoré!

    Puis, on a retravaillé la structure des phrases et du texte.

    On a trié et ordonné ou éliminé nos idées en fonction de cela. Même constat, le démarrage fut laborieux. Par contre, la suite de la création n'a été qu'une répétition de ce qu'ils avaient découvert au début: les étapes de la rédaction , le "comment faire une histoire comme les écrivains" Les enfants arrivaient parfois en ayant déjà construit un chapitre de l'histoire. Certains ( et pas forcément les plus à l'aise) se sont vraiment impliqués dans ce gros chantier d'écriture.

    Le travail sur la phrase et son enrichissement nous a pris beaucoup de temps aussi.

    J'ai "joué" au début avec les phrases des albums en ôtant des propositions complètes ou tous les adjectifs.Je relisais sans les "petits plus" du texte. Bien évidemment, les enfants qui connaissaient très bien les albums, ont bien perçu les différences et ont compris le rôle des adjectifs par exemple. Quand on a repris les phrases de notre histoire, les enfants ont fait beaucoup de modifications sur le vocabulaire en reprécisant et améliorant chaque groupe nominal.

    Je n'ai pas particulièrement préparé le travail de l'oral, mais il a été constant pour écouter et participer, raconter ou redire, argumenter, corriger sa syntaxe, préciser sa pensée, reformuler ses idées, améliorer sa diction, son expressivité, s'émouvoir, entendre le discours de l'autre, le reprendre à son compte et le compléter ou analyser et contredire dans le bon sens du terme...

    3 grosses séances de 2 h 00 d'enregistrement des textes ont complété le travail sur la langue: Parler distinctement, mettre le ton, ne pas lire mais dire le texte, se préparer à dire, répéter, refaire pour améliorer, s'écouter et se corriger, se taire pour faciliter le travail des autres, écouter les conseils et les mettre en pratique...

    Pendant toutes ces séquences, les autres enfants étaient en autonomie complète sur les ordinateurs de notre "classe mobile",, ils avaient des exercices de phonologie , de grammaire ou de math en fonction des compétences travaillées pendant la semaine enregistrés sur un tableau Netvibes. J'avais 9 petits portables et 3 grosses bécanes en fond de classe. Cela s'est plutôt bien passé sauf pour 1 ou 2 enfants très immatures. Ils ont vraiment progressé dans l'utilisation de l'ordinateur.

     En parallèle,

    Un gros travail a été fait sur la compréhension de l'Image, ce que montre l'image, ce que dit l'image et comment elle fait tout cela.

    On a travaillé sur les plans du cinéma et leur sémiologie.

                        sur les expressions des corps et des visages,

                        sur les couleurs utilisées pour dire...

    On a aussi visionné un film de Disney pour comparer les images et ce qui se disait dans l'histoire écrite qu'on avait lue, les différences, les  points de vue, les parti-pris...

    Bref, les enfants ont regardé et analysé beaucoup de petits films. Je ne regrette pas tout ce temps passé, il a permis et facilité la réalisation technique du film et l'écriture du storyboard.

    à suivre...

     

     

    « OFFICE pas cher!Marco Polo »
    Partager via Gmail Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Juillet 2014 à 14:24

    Bravo pour votre film d'animation ( je dis vous , car je compte les enfants) chapeau...cool

     

    2
    Samedi 12 Juillet 2014 à 17:23

    Bravo pour ce beau projet ! Et tout ce travail de réalisé !

    3
    Dimanche 13 Juillet 2014 à 00:59

    Oui, les enfants ont bien travaillé!

    4
    Mercredi 20 Août 2014 à 19:18

    Ah je n'avais pas vu, c'est super ce travail! Félicitations!

    (une voisine marnaise he)

    5
    Mercredi 1er Février à 22:03

    vraiment sympa............. impressionnant aussi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :